Infographie : Food & Digital 2017

Comment évoluent les comportements d’achats alimentaires des Français ? Quelles sont les dynamiques de l’e-commerce alimentaire ? Qui sont les consommateurs ayant adopté les circuits courts ? Comment les services mobiles peuvent-ils améliorer l’expérience d’achat en magasin ? Food box, livraison de repas à domicile, co-cooking… Quels sont les services de la Foodtech qui séduisent le plus les internautes ? CCM Benchmark Institut s’est penché sur ces questions dans sa nouvelle étude : « Food & Digital : Les pratiques des consommateurs, le point de vue sur les nouveaux services ».

Cette étude s’appuie sur les résultats d’une enquête menée auprès de 1 200 internautes français membres de CCM Benchmark Panel. L’échantillon est représentatif de la population internaute française sur les critères du sexe, de l’âge, de la catégorie socio-professionnelle et de la région (méthode des quotas).

 

Infographie - Food & Digital 1

Désireux de manger plus sainement mais préoccupés par leurs finances, les Français modifient leurs habitudes alimentaires pour consommer mieux et moins cher. Attentifs à leur budget, les consommateurs traquent de plus en plus les promotions : la moitié déclare acheter plus souvent des produits en promotion par rapport à l’année dernière.

47% des internautes privilégient de plus en plus les produits locaux, que ce soit pour soutenir l’économie locale, connaitre l’origine des produits ou parce qu’ils considèrent que ces produits sont de meilleure qualité.

Bien qu’une majorité d’internautes préfère acheter des produits dont les dates de péremption sont éloignées, les applications permettant de repérer les invendus arrivant à péremption séduisent largement le grand public : les trois quarts des internautes se déclarent prêts à tester les applications anti-gaspillage.

 

Infographie - Food & Digital 2

Qu’en est-il des achats alimentaires sur les supermarchés en ligne ? 42% des internautes ont déjà franchi le pas, 25% optant régulièrement pour le drive et 14% pour la livraison à domicile.

Outre les supermarchés en ligne, les cyberacheteurs se rendent aussi fréquemment sur des sites de distributeurs comme Amazon ou Cdiscount (pour 50% d’entre eux) et de ventes privées (36%). A noter que 12% ont déjà passé commande sur des sites de produits bio.

 

Infographie - Food & Digital 3

Les objets connectés qui suscitent le plus l’intérêt du grand public sont les scanners alimentaires, jugés utiles par plus d’un internaute sur deux lorsqu’il s’agit de détecter des pesticides, allergènes ou encore de s’assurer de la fraîcheur des aliments.

Les internautes émettent un intérêt particulier envers ces objets connectés avant même de les avoir testés car ceux-ci répondent à des problématiques de santé concrètes et quotidiennes d’une grande partie de la population. Intolérances alimentaires au gluten, à l’arachide… ou encore gestion du diabète complexifient le quotidien des personnes atteintes et peuvent avoir des conséquences graves sur la santé. Par ailleurs, des polémiques sur l’usage de certains pesticides en agriculture ont contribué à sensibiliser les internautes à la qualité de leur alimentation.

 

Infographie - Food & Digital 4

Enfin, quel est le potentiel des circuits courts ? 7 internautes sur 10 connaissent ces réseaux et 13% les ont déjà testés.

Plus de la moitié des internautes seraient prêts à renoncer à certains fruits et légumes pour ne consommer que des aliments de saison. 43% pourraient aussi se détacher des standards généralement exigés par la grande distribution et acheter des aliments sales et/non calibrés.

 

Retrouvez l’intégralité de l’infographie et la présentation de l’étude ici : Food & Digital : Les pratiques des consommateurs, le point de vue sur les nouveaux services

Retrouvez notre conférence Food & Digital sur Twitter grâce au #JDNFood, organisé par le JDNEvents