Les femmes sur Internet : chiffres clés

Quelle est l’évolution de la présence en ligne des femmes ? Voici quelques éléments de réponses proposés par comScore et CCM Benchmark. Pour en savoir plus et comprendre la stratégie des acteurs ciblant les femmes sur Internet, rendez-vous le 11 décembre prochain au Pré Catelan pour la conférence Univers féminin sur Internet.

infographie_univers_feminin_sur_Internet

Consultez le programme de la journée 

 

La conférence Contenus Numériques en images

Le 15 novembre dernier a eu lieu la conférence « Contenus Numériques : audience et monétisation en 2013 » organisée par CCM Benchmark à Paris. Retour, en quelques images, sur les principales tables rondes et interventions de l’évènement.

Les grands thèmes de cette conférence étaient les suivants : tirer profit des nouveaux leviers de croissance de son audience, monétiser son audience sur les nouveaux écrans, diffuser efficacement ses contenus grâce à l’Open Graph de Facebook, choisir les bons formats vidéos pour générer du trafic additionnel, exploiter l’Open Data pour enrichir son contenu…

La première table ronde de la journée a réuni Stéphanie Cabale (Orange), Cédric Siré (Webedia), Marie-Laure Sauty de Chalon (Aufeminin.com), Delphine Grison (Lagardère Active) et Julien Billot (Pages Jaunes) autour du thème des nouveaux défis de la croissance et de la valorisation de l’audience.

La première table ronde de la journée, sur les défis de la croissance et la valorisation de l'audience

Après la première table ronde, Steve Allison, expert des technologies vidéo chez Adobe, a fait une intervention remarquée sur le thème de la « TV Everywhere », suscitant de nombreuses questions après sa présentation.

Steve Allison, d'Adobe, a présenté sa vision de la TV Everywhere

La deuxième table ronde de la journée a réuni Clément Cezard (Deezer), Gilles Nay (Europe 1), Antoine Allard (France Télévisions), Sébastien Petit (Microsoft) et Séverine Philardeau (Trip Advisor) autour du thème « Partage, viralisation et socialisation des contenus ». La table ronde était animée par Pierre Matuchet, patron de Milky.

Partage, viralisation et socialisation des contenus

Adrien Larripa (BeeAd), Olivier Abecassis (eTF1) et Martial Viudes (Yahoo) ont, après le déjeuner, débattu du thème « Tirer profit de la vidéo pour doper et monétiser son audience ».

Tirer profit de la vidéo pour doper et monétiser son audience

Autre temps fort de la journée, la table ronde qui a réuni Grégoire Lassalle (Allociné), Philippe Jannet (GIE E-Presse), Pierre-Nicolas Dessus (France Télévisions), Vivien Chantepie (Larousse) autour du thème « Mobile, tablette, TV connectée… Relever le défi de la monétisation ». La table ronde était animée par Thierry Amar (Offremedia.com).

Enfin, la dernière table ronde de la journée (« Tirer profit de l’open data ») a fait débattre et échanger Gilles Rolland (CDT Bouches-du-Rhône),  Barbara Ngouyombo (Fourmi Santé) et Margaux Pelen (Home’n’go). Les autres personnalités présentes lors de la conférence étaient  Eric Villemin (Consultant indépendant), qui est intervenu sur la « gamification de l’information », Bruno Florence (Florence Consultant), qui a fait une présentation sur « Redonner du souffle à ses newsletters » et Jean-Pascal Thys (Synodiance) sur le thème « Les réseaux sociaux, le mobile et la vidéo au service d’un bon référencement ».

 © Photos : Cécile Debise (CCM Benchmark)

Les services associés au paiement mobile les plus attendus

Pour que les usages de paiement mobile progressent rapidement, les experts s’accordent à dire que la simplicité de l’utilisation est une condition nécessaire mais pas suffisante. La rapidité d’adoption du paiement mobile dépendra essentiellement du bouquet de services proposé lors de l’acte d’achat sur mobile. 

C’est d’ailleurs une dimension forte qui ressort clairement dans l’étude CCM Benchmark – CSA Consulting intitulée « Le paiement sur mobile en France » menée auprès de consommateurs de services mobiles. Plus de trois utilisateurs sur quatre jugent intéressant voire très intéressant de bénéficier de remises sur leurs transactions. Au-delà de l’attrait pour les économies qui peuvent être réalisées lors de l’achat, les utilisateurs de services mobiles sont 68 % à souligner l’intérêt de pouvoir consulter en temps réel le solde de leur compte bancaire au moment même de régler un achat via mobile. Le succès de ce type de service confirme le potentiel du mobile en tant que « portefeuille électronique ».

D’autre part, l’étude  révèle de fortes attentes en matière d’évolution des programmes de fidélité. Pour l’heure, rares sont les programmes de fidélité qui satisfont entièrement les consommateurs. Des manques sont à noter en matière de cross-canalité ou de digitalisation de la relation par exemple. En ce sens, le mobile peut jouer un rôle décisif dans les nouvelles stratégies de fidélisation des enseignes et marques. Pour preuve : 61 % des consommateurs interrogés estiment que la place du mobile est intéressante voire très intéressante dans une logique de fidélisation.

L'intérêt des consommateurs pour les services associés au m-paiement

Seulement un quart des personnes interrogées sont intéressées par la possibilité de ne plus avoir à saisir de code confidentiel au moment du paiement. En effet la crainte de rencontrer des problèmes liés à la sécurisation de la transaction est mentionnée par plus de neuf utilisateurs de services mobiles sur dix et plutôt que d’envisager la disparition de cette étape importante en termes de rassurance, les consommateurs préféreraient avoir la possibilité de personnaliser ce code confidentiel.

Enfin, plus le consommateur utilise son mobile de manière intensive, plus les différents services proposés en périphérie de l’acte d’achat représentent un intérêt.

Cette enquête en ligne a été menée auprès de 1 396 utilisateurs de services mobile du 4 au 12 juin 2012. Pour en savoir plus sur l’étude : « Le paiement sur mobile en France : vision des professionnels et experts, opinion et attentes des consommateurs ».

Télémédecine : les utilisateurs de sites de santé très favorables

La télémédecine, définie comme l’ensemble des « actes médicaux, réalisés à distance, au moyen d’un dispositif utilisant les technologies de l’information et de la communication* », est de plus en plus considérée comme l’un des moyens d’action déterminants pour faciliter la consultation médicale et améliorer l’organisation des soins.

Les utilisateurs de sites de santé, particulièrement sensibilisés à ces questions, montrent un vif intérêt pour les pratiques médicales à distance. D’après l’étude CCM Benchmark « Santé sur Internet « , plus des deux tiers de ces internautes sont disposés à utiliser Internet pour des actes liés à la consultation médicale (renouvellement d’ordonnance, prise de rendez-vous, transmission d’analyses…). Il existe donc une réelle volonté de la part des consommateurs d’information santé d’aller plus loin dans la dématérialisation des échanges avec les professionnels de santé. Concernant les consultations elles-mêmes, un tiers des utilisateurs se disent prêts à s’entretenir avec leur médecin sur Internet, en cas de symptômes bénins ou d’intervention mineure.

Les ordinateurs ne seront certainement pas les seuls écrans utilisés pour échanger avec les praticiens. En effet, l’équipement croissant des internautes en smartphone conjugué au développement d’applications tactiles proposant de suivre des indicateurs de santé devraient favoriser les interactions entre médecin et patient via les terminaux mobiles. Toujours selon l’étude, un quart des utilisateurs de sites de santé approuveraient la transmission automatique des données recueillies par l’application mobile à leur médecin.

Les attentes en matière de télémédecineCette enquête en ligne a été menée auprès de 1 691 utilisateurs de sites de santé aux mois d’août et septembre 2012. Pour en savoir plus sur l’étude : « Santé sur Internet : les meilleures pratiques de laboratoires, le point de vue des utilisateurs de sites de santé »

*décret du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine