CCM Benchmark lance ses formations en visioconférence


Formations visio conference CCM Benchmark

CCM Benchmark inaugure, avec la visioconférence, un nouveau format de formation. Courtes et percutantes, ces sessions offriront une expérience pédagogique unique, allant droit à l’essentiel.

Le format de ces formations est simple d’utilisation, le stagiaire peut être formé depuis le lieu de son choix. La visioconférence ne nécessite aucun logiciel spécifique et offre un contenu innovant et interactif. Les conversations se font au téléphone sur un numéro dédié ou directement sur un ordinateur par le bais du  micro.

La première formation en visioconférence (Démultiplier son audience web et mobile grâce à Facebook) permet d’acquérir les bonnes pratiques pour implémenter et exploiter l’Open Graph Facebook. Elle aura lieu le 24 mai à 14h.

Suivront deux autres formations : Référencement naturel et signaux sociaux le 13 juin 2012 et Tablette et e-commerce le 27 juin 2012.

L’Internet payant en 10 points

Contenus les plus consommés, modèles économiques, services proposés, stratégies multi-écrans… Résumé de la conférence Internet Payant du 20 mars dernier en 10 points clés.

1. Un marché aujourd’hui mature
Les contenus et services payants les plus prisés en 2011 ont été la musique en téléchargement (54%), la VOD (28%) et les jeux en ligne (24%). Ceux qui ont connu les plus grosses évolutions en 2011 ont été les livres numériques, les jeux en ligne et les réseaux sociaux. Les plus grosses baisses portent sur la météo, les sonneries, les logos.

2. Faire tester pour faire basculer
Les facteurs incitatifs les plus efficaces pour faire basculer vers le payant : les offres d’essai gratuit ou de test, et le fait qu’il existe des offres d’abonnement illimité « full package ».

3. La qualité se paie
Pour un service de qualité, un prix trop bas peut susciter la méfiance des acheteurs.

4. La recommandation n’opère pas partout
L’effet viral et social basé sur la recommandation des acheteurs peut trouver ses limites quand il s’agit de services de rencontre ou de coaching minceur par exemple. Les utilisateurs de ces services ne sont en effet que peu enclins à communiquer sur ce point.

5. L’ajout de services n’est utile que s’ils collent fortement à l’offre de base
L’ajout de services au contenu payant (dans le cadre d’une offre premium par exemple) doit être bien proportionné. Il faut que ces services soient le plus proche possible du contenu payant initial car une dispersion de ces services trop forte met en danger la viabilité de l’offre. Cela étant, la présence de services minimum (de type « archives ») est attendue par les clients, même s’ils ne sont pas forcément utilisés.

6. Viser l’homogénéité et la simplicité
Site Internet, mobile, tablettes… En France, il faut viser l’homogénéité de l’offre en termes de contenu gratuit proposé et de tarifs, quel que soit l’écran. Il faut également viser le guichet unique : un même compte, un même abonnement, un seul paiement.

7. Personnalisation : une attente forte
L’appropriation des terminaux mobiles par les clients et la très forte substitution aux terminaux fixes (20 à 30%) entraînent une attente soutenue en termes de personnalisation des contenus payants, tant au niveau de l’ergonomie que des fonctionnalités proposées (il ne faut pas faire que de la simple transposition de données).

8. Des signes de reconnaissance
Les moyens de montrer à l’abonné qu’il est abonné sont multiples : newletters dédiées, alertes, codes couleur, pas ou peu de pub, marqueurs identitaires forts (édito, analyses, grand reportages..). Ils sont très importants pour justifier la tacite reconduction de l’abonnement payant.

9. Les acheteurs à l’acte difficiles à faire basculer
Un acheteur à l’acte reste le plus souvent un acheteur à l’acte, difficile à convertir en abonné.

10. La qualité partout, tout le temps
Pour convertir un visiteur en acheteur, les contenus gratuits doivent être d’aussi bonne qualité que les contenus payants (le contenu gratuit ne doit jamais être déprécié).

En résumé, pour réussir un modèle payant, il est préférable d’avoir de l’audience, une marque forte et des parcours clients ultra-simples; mais aussi une offre simple et clairement définie au niveau du produit comme de la distinction entre ce qui est gratuit et payant.

« Développement HTML5 : des solutions industrielles intégrées permettent de développer efficacement pour les mobiles »

formation developpement HTML 5
Qu’attendre du langage HTML 5 pour ses sites Internet et ses applications mobiles ? Quand basculer ? Quel contenu multimédia insérer ? Gabriel Chatrousse, formateur CCM Benchmark et expert de la question répond à nos questions.

Quels sont les principaux apports de HTML 5 ?

HTML 5 permet d’organiser le contenu de vos sites pour faciliter leur exploitation. Cette norme permet de gérer nativement le multimédia dans le navigateur (vidéos et musiques). Elle permet d’avoir des interfaces évoluées, couvrant la majeure partie des fonctionnalités des clients lourds. Enfin, les interactions avec l’utilisateur ou avec le reste du Web sont améliorées pour profiter d’une expérience riche et en temps réel.

A quel rythme les entreprises basculent-elles vers le HTML 5 ?

Adobe a programmé à court terme l’abandon de Flash sur les mobiles, il est donc remplacé dès maintenant par l’HTML 5 sur les tablettes et téléphones. De plus, des solutions industrielles intégrées existent maintenant pour développer efficacement pour les mobiles, sans se préoccuper de l’équipement concerné (HTML 5 dans les applications). Les sites grand public sont en train de migrer dès que possible pour profiter des avantages d’HTML 5, grâce à la percée des navigateurs modernes (Safari, Chrome & Firefox).

Quels sont les freins à une bascule massive ?

Clairement le parc existant. Les entreprises, pour leurs sites intranet, font évoluer très lentement les navigateurs des machines de bureau qui ne supportent majoritairement pas encore HTML 5 (Internet Explorer 6 est encore très présent alors qu’il accuse un âge canonique : sa première version remonte à août 2001 !).

Quelles sont les réalisations emblématiques aujourd’hui ?

Voici quelques réalisations en HTML 5 :

Pour en savoir plus, consultez la formation développement HTML 5.

Gabriel Chatrousse est formateur CCM Benchmark et consultant sénior chez Nexworld. Il accompagne les entreprises dans la modernisation et la transformation de leur système d’information afin, entre autres, de permettre une meilleure communication avec les nouveaux usages, notamment Internet et les applications mobiles.